Vous êtes très attiré par une maison, mais le prix de vente s’avère trop élevé ? Vous recherchez des moyens pour agir considérablement sur le prix du logement afin de le diminuer ? Dans ce cas, vous êtes au bon endroit. Cet article met à votre disposition quelques conseils importants qui vous permettront d’optimiser la négociation du prix d’une maison.

Le contrôle de vos émotions

La maison que vous venez de trouver répond parfaitement à vos besoins et vos goûts, vous ne devez pas le faire savoir au vendeur. Si vous faites preuve d’un trop grand enthousiasme, il vous sera alors compliqué de faire baisser le prix du bien. Vous devez rester neutre lors de la phase de négociation, tout en étant objectif. Par ailleurs, il est nécessaire de bien vous préparer pour votre argumentaire. Pour ce faire, informez-vous sur l’état du marché local. Vous devez ensuite faire le bilan des logements environnants en vente et ceux vendus.

Cette étape vous permet alors d’avoir une idée plus ou moins claire sur le prix raisonnable de la maison que vous désirez. Aussi, il est important de vous renseigner sur le prix du m² dans la commune, cela facilitera l’estimation du prix du bien. L’ensemble de ces informations recueillies vous permettra d’avoir l’air sérieux et rigoureux face à votre vendeur, et d’agir sur le prix.

Le délai de la mise en vente, un facteur très important

Vous pouvez poser toutes les questions nécessaires au vendeur. Demandez à savoir s’il a eu assez de visites concernant la vente du bien. Aussi, cherchez à savoir depuis quand le bien a été mis en vente. En réalité, si un bien est sur le marché depuis une semaine ou trois mois, la marge négociation est faible. En clair, si la période est considérable, le vendeur sera alors plus souple dans la négociation. Il pourrait facilement abaisser son offre. Aussi, le vendeur serait moins disposé à agir sur le prix de sa maison s’il a déjà reçu de nombreuses offres.

Les défauts à mettre en avant

Même si le bien semble ne pas avoir de défauts, essayez de soulever les points que vous jugez négatifs lors de votre visite. Du diagnostic gaz ou électricité à une isolation défaillante, en passant par des travaux de rénovation après achat, etc. Plusieurs paramètres sont à mettre en avant afin d’obtenir un prix favorable. Aussi, faites recours à des experts pour une évaluation du prix des aménagements à faire et à les utiliser dans vos arguments.

La demande de l’impossible pour obtenir un prix raisonnable

Afin de mieux agir sur le coût du bien immobilier, pensez à proposer un prix en dessous du budget prévu au préalable. Si le vendeur s’y oppose, commencez par augmenter progressivement jusqu’au montant que vous savez être votre seuil.

La négociation des dépenses liées à l’agence

Il est possible de jouer sur les frais d’agence, ce qui agira par ricochet sur le coût du logement. Si le vendeur fait intervenir plusieurs agences, démarchez les gestionnaires pour créer la concurrence entre eux. Pour ce faire, le courage doit être de mise !

Vous êtes désormais armé pour vous offrir la maison qui répond pleinement à vous attentes, et ce, à moindre coût. N’hésitez donc pas à mettre en pratique ces différents conseils afin d’atteindre votre objectif.